Avant toute chose, revenons à la base : qu’est-ce que c’est, le COVID 19 ?

La COVID-19 est une maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus qui a été découvert. Ce nouveau virus et cette maladie étaient inconnus avant l’apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019. La COVID-19 est maintenant pandémique et touche de nombreux pays dans le monde.

Les coronavirus se transmettent d'homme à homme lors de contacts rapprochés (se toucher ou se serrer la main par exemple) et par voie aérienne en toussant ou en éternuant. Toucher un objet ou une surface avec le virus dessus, puis toucher la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains peut aussi transmettre le coronavirus.

 

En plein milieu de cette pandémie mondiale, il est normal de se poser des questions concernant la santé de son bébé et l’allaitement maternel.

Le peau à peau et l’allaitement exclusif dès les premières heures de vie favorisent le développement de votre bébé. L’UNICEF en juin 2020 affirme qu’il n’y a aucune raison de mettre un terme à ces pratiques à cause du virus. A ce jour, aucune transmission de virus actif par le lait maternel et l'allaitement n'a été observée.

Le lait maternel est réputé pour fournir tous les anticorps nécessaires au bébé, ces derniers peuvent donc les aider à combattre l’infection à la COVID-19 (oui, ça sonne bizarre, mais on dit bien la Covid) en cas d’exposition au virus.
Les avantages de l'allaitement au sein l'emportent largement sur les risques potentiels de transmission.
L’allaitement améliore le taux de survie des nouveau-nés et des nourrissons et a des effets bénéfiques sur leur santé et leur développement tout au long de la vie. L’allaitement est aussi bénéfique pour la santé de la mère. 

Bien entendu, en cas de suspicion d’atteinte au virus ou d’atteinte confirmée, il est important de respecter certaines mesures de précaution :

-> Se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon ou au moyen d’une solution hydroalcoolique, tout particulièrement avant de toucher le nourrisson.

-> Porter un un masque médical lors de tout contact avec le nourrisson, y compris pendant l’allaitement ;

-> Utiliser un mouchoir en papier lorsqu’elles toussent ou éternuent, puis le jeter immédiatement et se laver de nouveau les mains ;

-> Nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces qu’elles ont touchées.

Selon la Haute autorité de Santé, « Les études montrent que le génome viral n’est pas révélé dans le lait maternel de mères infectées au COVID-19. L’allaitement ne semble donc pas contre-indiqué. 
Une mère confirmée atteinte du COVID-19, ou qui est suspecte ou symptomatique, doit prendre toutes les précautions possibles pour éviter de transmettre le virus à son enfant : lavage des mains avant de toucher le nourrisson, port d’un masque facial, et si possible, pendant l'allaitement. Si la mère tire son lait avec un tire-lait manuel ou électrique, ou alimente son enfant au lait artificiel, elle doit se laver les mains avant de toucher les pièces du tire-lait ou du biberon et suivre les recommandations pour un nettoyage correct du tire-lait et du biberon après chaque utilisation. »

Le Directeur général de l'OMS, quant à lui, a déclaré le 12 juin que « L'OMS a minutieusement étudié les risques pour les femmes de transmettre la maladie Covid-19 à leurs bébés durant l'allaitement. Nous savons que les enfants sont relativement peu à risque face à la maladie, mais sont très exposés aux autres maladies et affections que l'allaitement prévient. Sur la foi des preuves disponibles, l'avis de l'OMS est que les bénéfices de l'allaitement excèdent tout risque potentiel de transmission. Les mères dont la contamination à la maladie Covid-19 est suspectée ou confirmée doivent être encouragées à commencer ou à continuer d'allaiter et ne doivent pas être séparées de leurs nourrissons, sauf si la mère est trop souffrante. »