La confusion entre le sein et le biberon est un sujet complexe qui fait couler beaucoup d’encre. C’est un sujet stressant pour les mamans, soucieuses de maintenir leur allaitement le plus longtemps possibles, et qui ne fait pas consensus, que ce soit au niveau de sa définition ou de ses causes.

On devrait plutôt parler de « risque de confusion », car la confusion entre le sein et le biberon ne se produit pas de façon systématique.
Il est communément admis de définir la confusion entre le sein et le biberon comme étant un phénomène qui se manifeste quand on introduit le biberon trop tôt ou de la mauvaise manière. Dans le cas des biberons « classiques » vendus dans le commerce, le lait s’écoule plus facilement qu’au sein, le bébé n’ayant pas besoin de faire l’effort de succion. C’est donc la facilité qui va amener le bébé à rejeter le sein et préférer le biberon.
Ce risque peut également se réaliser si le bébé a du mal à téter ou si la production de lait n’est pas suffisante.

En règle générale, les signes d’une confusion sont le refus du sein par le bébé, refus qui peut survenir d’un coup ou progressivement, ainsi que l’apparition de crevasses pour des raisons inexpliquées qui prouvent que le bébé a perdu sa « technique de succion ».

Mythe ou réalité ?

C’est au cas par cas, chaque allaitement est différent et chaque bébé l’est tout autant. Il n’est pas possible d’énoncer de règle gravée dans le marbre.
Introduire le biberon avant que l’allaitement soit bien installé expose davantage à ce risque, mais il peut survenir même dans le cas d’un allaitement qui se passe bien jusqu’alors.
Certains bébés vont rechigner le sein au bout d’un biberon tandis que d’autres feront très bien la part des choses et viendront volontiers au sein.
On peut quand même relever que plus on commence tôt le biberon, plus le risque de confusion est élevé, mais ce n’est pas une fatalité.
Le type de tétine utilisée joue également un rôle. C’est justement pour éviter cette confusion qu’on a inventé les tétines péristaltiques, qui permettent de reproduire le mouvement de succion naturel du bébé et l’effort qu’il doit fournir.

Dans tous les cas, l’essentiel est d’être bien accompagnée tout au long de son allaitement. Même en cas de confusion, il est possible de réhabituer le bébé à téter.
Il est très important que les mamans soient informées pour être attentives à ce risque et pour pouvoir mettre toutes les chances de leur côté, en se munissant de tétines adaptées par exemple.